06 avril 2018

GEMA est une start-up spécialisée dans le domaine des technologies dédiées aux personnes âgées. Elle a été cofondée par Viviane Pasqui, maîtresse de conférences en robotique à l’institut des systèmes intelligents et de robotique (ISIR - Sorbonne Université/CNRS/INSERM) et Guillaume Morel, directeur du tremplin Carnot Interfaces et professeur à l’ISIR. Au sein de cette start-up est né un robot qui pourrait bien changer la vie des seniors en perte d’autonomie : Walk-E. Ce déambulateur intelligent est déjà lauréat du concours mondial d’innovation, de la bourse Charles Foix et du concours i-LAB dans deux catégories : « émergence » et « création – développement ».

GEMA
Walk-E, un déambulateur robotisé au service des personnes âgées. © Shutterstock

Pendant plus de 10 ans, Viviane Pasqui a mené un projet de recherche à l’ISIR, en collaboration avec l’hôpital Charles Foix et le CHU de Toulouse, avant de cofonder la start-up. Avec l’équipe de GEMA, elle veut prolonger l’autonomie et améliorer la qualité de vie des personnes âgées en leur permettant de marcher en toute sécurité.

« Les déambulateurs classiques, même les plus perfectionnés, ne sont pas adaptés aux besoins de toutes les personnes âgées. Aujourd’hui la robotique peut y répondre », explique Viviane Pasqui.

Walk-E, dont le nom rappelle le petit héros des studios Pixar, est un déambulateur intelligent. Pour l’actionner, pas besoin du moindre bouton : il capte les mouvements de la personne qu’il doit aider et s’y adapte. « Walk-E n’impose aucun mouvement. Il est équipé de capteurs qui lui permettent de faire exactement ce que lui suggèrent les mouvements de son utilisateur. Il peut tourner autour de lui ou le précéder, ou agit lorsque la personne est déstabilisée pour la rééquilibrer », indique Viviane Pasqui. De même, ses poignées montent et descendent automatiquement lorsque l’utilisateur se lève ou s’assoit.

Incubée à Agoranov (Sorbonne Université/ENS/ParisTech/Inria/Université Paris Dauphine), la start-up GEMA est aujourd’hui hébergée dans la pépinière d’entreprises spécialisée dans la silver économie : Silver innov’. Dans cet environnement d’innovation permanente, l’équipe a obtenu de nombreuses sources de financement, embauché deux ingénieurs roboticiens issus de Polytech Sorbonne et développe aujourd’hui un prototype «Walk-E V1», plus simple que la version de recherche.

Ce prototype, doté de capteurs moins coûteux, est testé à l’hôpital Charles Foix avec les équipes du Dr Anthony Mézière, chef du service de soins de suite et de réadaptation. « Même si à ce stade, nous avons déjà des retours très positifs des testeurs, nous affinons tous les jours notre robot avant de lancer son industrialisation », précise Viviane Pasqui.

Un nouveau programme de maturation de 160 000 € a été voté le 8 mars 2018 par le comité d’administration de la SATT Lutech. Il permettra de financer le design du déambulateur et la réalisation du produit dans une version industrialisable. L’objectif est de présenter Walk-E V1 au salon REHACARE en septembre 2018 à Düsseldorf (salon professionnel international de réhabilitation, des soins, de prévention et d'inclusion).