29 NOV. 2018

Alors que le patrimoine pour l’avenir est l’un des 5 axes de la campagne Bienvenue au futur, Sorbonne Université apporte son savoir-faire pour faire revivre un siècle de musique française.

Avec des partenaires tels que le Louvre, le Festival d’Ambronay et l’Ensemble Correspondances, Sorbonne Université participe à la création d’un cours en ligne sur la musique baroque qui se présente comme un voyage musical dans la France du XVIIe siècle.

La technologie se met au service du patrimoine pour concevoir un outil accessible à tous, traduit en anglais et enrichi de nombreuses ressources visuelles, sonores et virtuelles pour que la musique classique puisse vivre et s’ouvrir sans cesse à de nouveaux publics.

Organiste, claveciniste et musicologue, Sébastien Daucé est animé par le désir de partager sa passion de la musique française du XVIIe siècle. Après s’être formé au Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon (CNSMD), il fonde en 2009 l'Ensemble Correspondances autour du répertoire français sacré du Grand Siècle. Avec cet ensemble qu’il dirige, il acquiert une reconnaissance internationale et collabore avec les meilleurs spécialistes du XVIIe siècle.  

Aujourd'hui, il nous apporte son éclairage sur le projet de création du MOOC* « Un siècle de musique en France ».

Sébastien Daucé
Sébastien Daucé ©Philippe Delval

Quels liens entretenez-vous avec Sorbonne Université ?

Sébastien Daucé : Ancien étudiant de Sorbonne Université, j’y ai étudié la musicologie, il y a une dizaine d’années, en parallèle de mes études au conservatoire de Lyon. Il était donc évident pour moi de me tourner vers cette université pour créer le projet de MOOC sur la musique française du XVIIe siècle. 

Sorbonne Université apporte son expertise scientifique et nous accompagne sur la dimension pédagogique du MOOC pour construire un parcours motivant et interactif.

Je coécris les contenus pédagogiques et musicologiques avec deux enseignantes-chercheuses de Sorbonne Université - Cécile Davy-Rigaux et Théodora Psychoyou. Nous avons des profils différents et des expertises complémentaires, elles en tant que spécialistes de la musique baroque française et moi en tant que praticien de cette musique.

Pourquoi la création d’un MOOC sur la musique baroque ?

S. D. : Je me souviens d’avoir découvert la musique baroque par un tout autre canal que celui des disques et des concerts. Enfant, j’ai eu un coup de foudre immédiat pour cette musique, en allant voir des films comme L’Allée du roi ou Le Roi danse. J’ai tout de suite adoré le son, les instruments, la manière de chanter. Depuis, elle est devenue ma passion absolue.

En créant ce MOOC, j’avais envie d’offrir au public l’opportunité d’aborder cette musique d’une façon originale, à travers des supports innovants qui permettent de créer davantage d’interactions qu’un simple disque. Je voulais donner envie aux gens d’aller plus loin en entrant dans ce répertoire non pas par l’analyse de la technique et les partitions, mais à travers les lieux où il était joué : le château de Versailles, le Louvre, les abbayes, les cathédrales, les théâtres, les salons, etc.

En quoi ce MOOC est-il novateur ?

S. D. : Alors que la musique baroque connaît un véritable engouement de la part du public depuis quelques années, avec de nombreux concerts et festivals qui lui sont dédiés, il n’existe pas de cours en ligne sur cette musique. Ce MOOC sera donc le premier en France sur ce thème.

Bien différent d’un enseignement professoral, ce cours en ligne, qui s’adresse aussi bien aux novices qu’aux initiés, sera présenté, non par un enseignant, mais par un musicien et une présentatrice radio de musique.

Parce qu’il sera filmé dans des lieux de culture et d’histoire comme le Louvre où nous pourrons montrer les grands tableaux, ce MOOC sera aussi l'occasion d'évoquer les autres arts tels que la danse, le théâtre, la peinture ou l'architecture. Nous aborderons également la sociologie des lieux, l’histoire du pouvoir, la façon dont se fabriquait la musique, comment elle était jouée et dans quelles conditions.

Nous voulons en quelques heures de vidéo, dire le maximum de choses qui soient à la fois accessibles à tous et portées par une véritable exigence scientifique. Pour cela, nous allons travailler avec les plus grands spécialistes en France et à l’international, des musicologues, bien sûr, mais aussi des historiens, des historiens de l’art, des facteurs d’instruments, des spécialistes de l’écriture musicale, etc.

Pourquoi faut-il soutenir ce projet ?

S. D. : D’abord parce que cette musique est notre patrimoine, qu’elle doit rester vivante et conquérir sans cesse de nouveaux publics. Quoi de mieux qu’un MOOC, gratuit, interactif, accessible à tous et séduisant dans sa forme pour remplir cette mission ?

Le financement participatif va permettre de rendre le MOOC encore plus vivant, avec des reconstitutions, des images retravaillées et de la musique enregistrée pour l’occasion à l’auditorium du Louvre ou captée lors du festival d’Ambronay. Plus la somme récoltée sera importante, plus le MOOC sera immersif et interactif avec des apports inédits qui nous permettront de nous projeter davantage dans l’univers du XVIIe siècle.

Par exemple, l’un des projets qui pourrait voir le jour grâce au financement participatif est de réaliser une reconstitution visuelle 3D du sacre de Louis XIV dans la cathédrale de Reims. Voyager dans le temps, n’est-ce pas le rêve de chacun de nous ?  

Pour en savoir plus et participer au financement du Mooc « Un siècle de musique en France » 


*Massive Open Online Course : « cours en ligne ouvert à tous »