17 DÉC. 2018

Lauréate d’une bourse Marie Sklodowska-Curie auprès de l’Université d’Oxford (2016-2018) et membre junior de l’IUF, Charlotte Ribeyrol est maître de conférences en littérature britannique du XIXe siècle à la faculté des Lettres de Sorbonne Université, et chercheure au sein du laboratoire VALE**. Elle vient d’obtenir un financement Consolidator Grant du Conseil européen de la recherche (ERC)* pour son projet CHROMOTOPE. 

Charlotte Ribeyrol
Charlotte Ribeyrol

Pouvez-vous nous présenter le projet CHROMOTOPE ?

Charlotte Ribeyrol : Ce projet s’intéresse au « tournant chromatique » des années 1850 qui a modifié la façon de penser la couleur dans la littérature, l’art, la science et la technologie partout en Europe, notamment en Allemagne, en France et en Angleterre. On a souvent tendance à associer la révolution industrielle à la noirceur de la pollution au charbon alors que cette période a été marquée par un certain nombre d'innovations majeures comme l’invention en 1856 du premier colorant à base d’aniline qui a permis de produire de nouvelles couleurs telles que le mauve. Cette « révolution » de la couleur a également généré de nouveaux discours sur sa production et sa perception notamment chez les peintres et les poètes. Certains ont perçu ce tournant comme une opportunité artistique, d’autres l’ont rejeté au profit des pigments du passé. Le projet CHROMOTOPE a pour objectif non seulement d’explorer cet aspect quelque peu oublié de l’histoire du XIXe siècle, mais aussi de révéler le rôle central joué par la couleur dans les pratiques littéraires et artistiques de cette époque clé.

L'ERC récompense des projets innovants. Quelle est la principale innovation/originalité de votre projet ? 

C. R. : CHROMOTOPE est un projet innovant et interdisciplinaire car il articule littérature, culture visuelle, histoire des sciences techniques et chimie des pigments et des colorants. Il est également multi-institutionnel puisque des collaborations avec plusieurs institutions prestigieuses sont prévues, en particulier avec l'UFR d’anglais et le Trinity College de l’Université d’Oxford. Nous souhaitons en effet concevoir une exposition sur les couleurs victoriennes avec le Ashmolean Museum qui sera présentée en 2022 à Oxford puis au Yale Center for British Art l’année suivante. Enfin, nous envisageons de collaborer avec le Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris qui détient une grande collection d’échantillons pigmentaires du XIXè siècle.

Qu'est-ce que ce financement de l’ERC* très convoité représente pour vous ? 

C. R. : Il s’agit d’une reconnaissance de mon travail dans un champ de recherche passionnant : les colour studies. Ce financement permettra d’approfondir ces recherches avec le soutien de mon équipe pluridisciplinaire qui sera recrutée dès la rentrée prochaine.

Pour en savoir plus sur la bourse européenne d’excellence ERC Consolidator Grant


* Le Conseil européen de la recherche est un organe de l'Union européenne chargé de coordonner les efforts de la recherche entre les États membres de l'UE et la première agence de financement pan-européenne pour une « recherche à la frontière de la connaissance ». Le programme du CER propose quatre types de bourses individuelles dont celle intitulée Consolidator Grant, pour les jeunes chercheurs sept à douze ans après obtention de leur thèse ; le montant de la bourse peut atteindre jusqu’à 2 M€ pour 5 ans.

** Voix Anglophones, Littérature et Esthétique