20 JUN 2019

Lancé en 2017 par Sorbonne Université et ses partenaires de l’Alliance 1, l’Institut de la transition environnementale Sorbonne Université (SU-ITE) aborde de façon plurielle les problématiques complexes d’environnement et de développement durable. Luc Abbadie, professeur d’écologie à Sorbonne Université, directeur de l’IEES 2 et membre de la direction collégiale de SU-ITE, nous éclaire sur les objectifs de cet institut qui se veut en prise directe avec la société.

Plante
© Shutterstock

Un institut de la transition environnementale, acteur du monde du demain

Plateforme d’interactions entre science et société, SU-ITE a pour objectif d’engager des dynamiques innovantes de formation et de recherche.

« Avec SU-ITE, précise Luc Abbadie, nous souhaitons valoriser les savoirs issus de la recherche universitaire de Sorbonne Université et de ses partenaires de façon visible et efficace afin de les transformer en innovations opérationnelles pour la société ».

Cette ambition s’appuie sur la capacité à proposer et organiser des projets pluridisciplinaires originaux permettant de creuser des pistes de réflexion nouvelles ou des thématiques non soutenues par ailleurs.

« Sur des questions aussi importantes que celle du changement climatique, de l’urbanisation, des énergies alternatives, nous devons, en tant que scientifiques, aider à trouver des voies de transition permettant d’éclairer le débat », affirme Luc Abbadie.

Axe stratégique de Sorbonne Université et de l’Alliance, la transition environnementale exige l’approfondissement des multiples questions qu’elle soulève. A cette fin, SU-ITE a commencé le montage progressif d’un think tank Environnement. Constitué d’enseignants-chercheurs et d’étudiants de différentes disciplines, ainsi que de partenaires extérieurs, ce cercle de réflexion a pour ambition d’aider à l’élaboration de la décision politique, en rendant accessible et compréhensible l’expertise scientifique en matière de transition environnementale (énergétique, écologique, agroalimentaire).

Des compétences plurielles pour des enjeux complexes

Dirigé de façon collégiale par des chercheurs et enseignants-chercheurs d’horizons différents, l’institut dispose d’un réservoir d’expertises multidisciplinaires unique. Plusieurs dizaines de chercheurs, enseignants-chercheurs, doctorants, techniciens, ingénieurs sont directement concernés par la transition environnementale. Associés à l’institut, ils peuvent confronter et enrichir leurs données et leurs points de vue de climatologues, d’écologues, de biologistes, de physiciens, de chimistes, de géographes, d’historiens, d’anthropologues, de philosophes, de sociologues.

« La transition environnementale, indique Luc Abbadie, est un ensemble de problèmes complexes qui ne peut se résoudre par une seule approche et doit être abordée dans toutes ses dimensions ».

Avec des partenaires comme la Métropole du Grand Paris, l’Agence Paris-Climat, l’Agence régionale de la biodiversité, le réseau mondial de recherche sur les villes face au changement climatique (UCCRN) ou encore The Nature of Cities, SU-ITE croise également l’expertise du monde académique avec celle des acteurs de la société civile. Cette interaction étroite avec des associations, des élus, des entreprises, des structures parapubliques, permet à l’institut de mieux repérer les besoins réels et d’y répondre par des propositions adaptées.

Former le plus grand nombre à la transition environnementale

« Parce que la transition environnementale est aujourd’hui un enjeu de société majeur, elle doit faire partie de la culture de base de tous », déclare Luc Abbadie.

C’est pourquoi l’institut porte depuis sa création un nouvel enseignement transdisciplinaire thématique de licence : la mineure « Environnement ». Ouverte à tous les étudiants de Sorbonne Université, cette mineure articule cours, conférences et travaux pratiques autour du climat, de l’énergie, de la biodiversité, de l’urbanisation, de la transition agroalimentaire, etc. Afin d’entraîner les étudiants à une vision plurielle, ces questions sont abordées de manière collaborative, à travers des notions scientifiques, mais aussi juridiques, politiques, éthiques ou philosophiques.

En mêlant recherches bibliographiques, entretiens et parfois expérimentations, les étudiants travaillent sur des projets concrets à la recherche de solutions écologiques durables et équitables : organisation d’un recyclage, restauration de zones humides dans une collectivité, adaptation des toitures végétalisées, étude de l’impact des réseaux routiers sur la biodiversité, ou encore analyse des enjeux écologiques des Jeux Olympiques de Paris.

Encadrés par des partenaires professionnels et des enseignants de Sorbonne Université, ils acquièrent des connaissances, des pratiques et des compétences valorisables dans les masters de leur formation principale ou dans d’autres masters pluridisciplinaires.

Résolument tourné vers la société, SU-ITE organise également tous les mois des séminaires ouverts à tous autour de l’énergie, de l’agroalimentaire, de la transition urbaine, de la « neutralité carbone », ou encore des débats comme celui consacré aux rôles de la science dans la transition environnementale. Il s’agit là d’identifier les acquis mais aussi les freins à partir desquels organiser une réflexion collective pour faire avancer la transition environnementale.


[1] Muséum, Insead, Université technologique de Compiègne, CNRS, Inserm, IRD

[2] Institut d’écologie et des sciences de l’environnement de Paris (Sorbonne Université, CNRS, INRA, Université Paris-Diderot, UPEC)